Échange avec François Gabart

Tu as des questions à poser à François ? Tu veux lui envoyer un message pour l’encourager ? N’hésite pas à lui écrire et à découvrir les autres messages des internautes.

Questions – Réponses

Découvre les réponses de François Gabart aux questions posées par les enfants.

Classe de CM1/CM2 de Montfarville (50)

Est-ce que les personnes en situation de handicap ont le droit de participer à la course ?

« Les skippers de la ROUTE DU RHUM doivent effectivement remplir certains critères pour pouvoir participer.

Par exemple : avoir une licence de voile, obtenir une qualification obligatoire de plusieurs miles dans des conditions particulières, avoir au moins 18 ans, avoir fait des stages spécifiques obligatoires…

Une personne en situation de handicap peut tout à fait participer ! C’est notamment le cas de Fabrice Payen, skipper amputé d’une jambe, qui sera au départ de la course le 6 novembre prochain dans la catégorie RHUM Multi ! Ou encore Damien SEGUIN qui est amputé de la main gauche et qui sera sur un Imoca. »

Qui sont tes adversaires ?

« Pour cette course, je vais avoir 7 adversaires de renoms ! Les 7 autres skippers qui navigueront sur les ULTIMS : Francis JOYON (Idec Sport) – Yves LE BLEVEC (Actual) – Arthur le VAILLANT (Mieux) – Charles CAUDRELIER (Gitana) – Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) – Romain PILLIARD (Use It Again) – Thomas COVILLE (Sodebo). »

Quelle route vas-tu prendre : la route des Alizées ou la route de l’Orthodromie ?

« Tout va dépendre de la météo, mais il y a de grandes chances que j’opte pour la route des Alizées pour rejoindre la Guadeloupe. Même si la route de l’Orthodromie peut paraitre la plus efficace, ce n’est pas forcément le cas en mer. L’un des facteurs les plus importants est la recherche du vent ! »

Est-ce que tu as une équipe ?

« Oui toute l’équipe du Trimaran SVR LAZARTIGUE ! Même si la course de la ROUTE DU RHUM est une course en solitaire, il y a toute une super équipe à terre qui a permis d’avoir ce bateau dans son état optimal pour participer à cette course et, si possible, la gagner ! »

Nino, 10 ans

As-tu des contacts avec ta famille pendant la course ?

« Je pense beaucoup à eux mais cela est compliqué de les « contacter » pour plusieurs raisons :

Pendant la course, j’ai très peu de temps de « repos ». Je suis sur le qui-vive quasiment 24h/24. Je dors très peu (quelques minutes). Je dois être concentré en permanence.

De plus, en mer, je suis dans des endroits où il y très peu de « réseaux ». Les seuls appels possibles sont via satellites et se font principalement avec mon équipe technique et l’organisation de la course.

J’arrive quand même à recevoir et à envoyer quelques messages depuis le bateau vers la terre pour garder le lien avec mes enfants. Je sais que ma famille pense à moi et qu’ils seront à l’arrivée. Cela me motive beaucoup pour arriver au plus vite. »

Alex, 10 ans

Te sens-tu bien et en sécurité sur ton bateau ?

« Oui, je me sens chez moi sur mon bateau. Être skipper, c’est plus qu’un métier, c’est une véritable passion.

C’est vrai qu’être sur un ULTIM peut impressionner (32m de long pour 23 m de large). Le Trimaran SVR LAZATIGUE un magnifique « monstre des mers » qui est extrêmement puissant… mais j’adore cela ! c’est une opportunité incroyable de pouvoir naviguer / piloter ce fabuleux bateau volant !

Même s’il est moins confortable qu’une maison, j’y retrouve tout un univers que me plait et que me donne envie d’aller toujours plus loin. »

Léo, 9 ans

Est-ce qu’il t’arrive d’avoir peur tout seul sur ton bateau ?

« Il m’arrive d’avoir peur. On a tous le droit d’avoir peur. C’est normal. Il faut juste arriver à combattre cette peur et avoir confiance en soi. Il faut donc rester calme et concentré. Et ça marche, depuis plusieurs années maintenant. »

Bazil, 10 ans

Est-ce que vous dormez ?

« On dort très peu car on est tout seul sur le bateau. On a un pilote automatique mais il faut tout le temps surveiller. On fait plutôt des petites siestes de quelques minutes, quelques minutes qu’on répète le plus souvent possible dans la journée. Parfois on reste éveillé toute la nuit… C’est un entrainement que nous avons en tant que marin. »

Léonie, 11 ans

Comment fais-tu pour te nourrir et boire ?

« À bord, on a installé une sorte de toute petite cuisine où je peux me préparer quelques repas (si j’ai le temps). J’utilise des produits « appétisés ». Ce sont des produits dans des sachets mais qui sont dans le même état qu’à l’intérieur de boite de conserve. Cela permet de varier mon alimentation- en préparant des plats simples à l’aide de mon petit réchaud. Cependant, contrairement à terre, il est important de continuer de manger tout au long de la journée, même en dehors des repas, pour garder une énergie optimale. »

Charlotte, 10 ans

D’où vient l’eau que tu bois ?

« Nous sommes en pleine mer donc entouré d’eau mais celle-ci est beaucoup trop salée pour pouvoir la boire ! C’est pour cela que nous avons à bord un désalinisateur. C’est un petit appareil qui va filtrer le sel et permet de récupérer de l’eau douce qu’on peut boire. On évite ainsi de partir avec beaucoup de bonbonnes en plastique. On est donc plus léger à bord et plus éco-responsable. »

Augustin, 9 ans

Que faut-il faire pour gagner une course ?

« Selon moi, il faut 3 facteurs :
– un bon bateau et donc une bonne équipe pour le concevoir
– un bonne météo
– un bon marin : pousser le bateau, trouver les bons réglages pour aller toujours plus vite. »

Mahdi, 11 ans

A quel âge as-tu commencé à faire du bateau ?

« J’ai pu faire du bateau très petit avec mes parents pendant des croisières mais j’ai commencé à apprendre la compétition dès mon plus jeune âge à bord d‘un optimiste. J’ai déjà beaucoup navigué mais ce que j’aime dans ce métier c’est que je continue toujours à apprendre plein de choses et c’est génial d’apprendre ! »

Plus de questions

Manon, 6 ans

Est-ce que la route du Rhum passe par Rome ?

« Alors, non. On ne passe pas par la capitale Italienne. On part de Saint-Malo et on arrive à Point-à-Pitre. Le nom de cette course « la route du Rhum » est en lien avec le breuvage, le RHUM qui est fabriqué en Guadeloupe, lieu d’arrivée de la course. »

Louison, 7 ans

Est-ce que tu as le mal de mer ?

« J’ai la chance de ne pas avoir le mal de mer. Et çà, pour un marin c’est une sacré chance car beaucoup de marins ont le mal de mer. »

Messages d’encouragements

Classe des CM1-CM2, école Saint Louis

« Bonjour François Gabart !
Nous sommes la classe des CM1-cM2 de l’école Saint Louis à Bois Grenier, dans le Nord. Nous sommes 23 élèves et nous allons participer à la course bleue cette année. Merci de nous proposer cette aventure. L’un d’entre nous va venir voir le départ et nous ramènera des photos. Nous avons hâte de les voir. Bonne chance ! Nous espérons que vous allez gagner.
A bientôt sur les flots ! »

30 septembre 2022

Classe de CE2, école Liberté égalité fraternité

« Bonjour François, nous sommes les élèves de CE2 de l’école Liberté égalité fraternité de Chalon-sur-Saône. Nous avons commencé notre travail sur la Course bleue. Nous espérons que vous gagnerez et vous souhaitons bonne chance !
Les élèves de CE2, Kheiry, Malak, Liliya, Ramzy, Haena, Jessim, Elmina, Waël, Rafaël et Maryam. »

20 septembre 2022

Pierre, 60 ans

« Bravo pour cette performance incroyable ! Tu es notre Mentor des mers ! On est de tout cœur avec toi par la pensée et soufflons sur les alizées pour t’amener au plus vite en GUADELOUPE ! »

18 juillet 2022

Estelle, 47 ans, enseignante

« Bonjour et merci pour ce très beau dossier pédagogique. Nous allons suivre votre course et essayer de répondre aux différents défis. Je travaillerai particulièrement sur les conséquences des activités humaines sur les océans. Cela devrait encourager mes élèves à modifier certaines pratiques et même à s’engager pour trouver des solutions.
Bon courage ! »

04 septembre 2022

Valérie, 54 ans, enseignante

« Bonjour François, avec mes anciens CM2 nous vous avons suivi et avons participé à la visio… Vous êtes le parrain des AE. Nous menons une aire marine éducative à l’anse Magaud dans le Var.
Avec mes futurs CM2 , nous partons pour l’aventure d’une ATE avec extension AME.
Cerise sur le gâteau, ils ont été retenus pour participer à l’opéra de Toulon au conte Voyage de Nyamba, une tortue du fond des mers avec la Fondation de la mer ! C’est chouette. Nous vous suivrons donc dans la course bleue! Ainsi que la mission Nerrivik et les étudiantes de Seaplastics venus en classe.

Bon vent ! »

11 juillet 2022

Classe de CE2 DETRAVES, Houilles, 78

« Bon vent François ! Et qu’il pousse le bateau au maximum pour arriver le 1er ! »

9 juin 2022

Adèle & Simon, 24 et 29 ans

« BRAVO François ! Bon courage pour affronter les mers ! Et ne lâche rien ! On est avec toi ! »

7 juillet 2022

Vous êtes enseignant ?

Découvrez votre espace dédié pour mieux comprendre comment utiliser les ressources pédagogiques de La Course Bleue et sensibiliser vos élèves à la protection de l'Océan.

Espace enseignant